HYPNOSE

& TROUBLES DE L’ADDICTION

Pourquoi utiliser l'hypnose en cas de troubles de l’addiction ?

L’hypnose est une technique recommandée en cas d’addiction puisqu’elle permet de réduire l’attirance vers l’objet d’addiction tout en réduisant les symptômes liés au sevrage. En effet, l’hypnose permet de réduire le stress et l’anxiété, ce qui place l’individu dans de bonnes conditions pour entamer un processus de sevrage. De plus, les suggestions hypnotiques vont permettre à l’individu de mobiliser toutes ses ressources internes afin de les orienter vers un objectif donné: ici, le sevrage du produit.

 

En utilisant les suggestions hypnotiques, l’hypnothérapeute peut procéder de différentes manières : par exemple, il peut « défaire » le conditionnement positif associé au produit en associant l’objet d’addiction à quelque chose de négatif pour l’individu, et le sevrage à un état de bien-être. Ainsi, l’individu sera moins attiré par l’objet et rencontrera moins de difficultés à se sevrer.

Chiffres clés tirés des études

La littérature scientifique regorge d’études ayant étudié les effets de l’hypnose dans des contextes d’addiction divers et variés : cocaïne, alcool, cigarette… Les conclusions des auteurs ne sont pas homogènes. Certaines études [1] [2] ont mis en évidence des résultats positifs de l’hypnose sur l’addiction à l’alcool et à la cigarette.

Une méta-analyse réalisée en 1980 [3] a étudié 17 études portant sur les effets de l’hypnose sur l’addiction au tabac. Plus de 50 % des fumeurs ayant suivi un programme complet comportant plusieurs séances d’hypnose associées à un suivi psychologique avaient arrêté de fumer 6 mois après la fin de l’étude. Selon les conclusions d’une étude réalisée en 2008 [4] sur 286 fumeurs, l’hypnose serait plus efficace que le conseil comportemental pour arrêter de fumer. Dans cette étude, 24 % des individus du groupe hypnose avaient arrêté de fumer au bout d’un an, contre 16 % des individus ayant suivi des séances de conseil comportemental.

Si vous souhaitez pratiquer seul

[1] Orman, D. J. (1991). « Refraining of an addiction via hypnotherapy: A case presentation ». American Journal of Clinical Hypnosis, 33 (4), 263-271. [2] Wadden, T. A., & Penrod, J. H. (1981). « Hypnosis in the treatment of alcoholism: A review and appraisal ». American Journal of Clinical Hypnosis, 24 (1), 41-47. [3] Holroyd, J. (1980). « Hypnosis treatment for smoking: An evaluative review ». International Journal of Clinical and Experimental Hypnosis, 28 (4), 341-357. [4] Carmody, T. P., Duncan, C., Simon, J. A., Solkowitz, S., Huggins, J., Lee, S., & Delucchi, K. (2008). « Hypnosis for smoking cessation: a randomized trial ». Nicotine & Tobacco Research, 10 (5), 811-818

Cet exercice peut être réalisé lorsque l’envie de consommer le produit se présente ou en amont, afin de prévenir les rechutes. Tout d’abord, installez-vous dans une pièce à l’abri de toutes stimulations extérieures. Commencez ensuite par fixer un point dans la pièce en gardant votre corps immobile. Lorsque vous sentez que vos yeux se ferment, fermez-les. Détendez-vous en inspirant et en expirant profondément durant trois respirations successives. Une fois bien relaxé, répétez cinq fois à voix haute cette suggestion « L’envie de consommer une cigarette s’atténue de jour en jour ». Comptez jusqu’à trois puis rouvrez les yeux. Si vous êtes dépendants à un autre produit, remplacez le mot cigarette par ce produit.

 

Vous pouvez également associer la cigarette ou l’objet de votre addiction à quelque chose de négatif en visualisant les conséquences de la consommation de ce produit sur vous (maladies, détérioration physique)

Bibliographie

  • White Instagram Icon

Contact : 

Address

500 Terry Francois Street

San Francisco, CA 94158

logoAID HD.jpg