COHÉRENCE CARDIAQUE

& STRESS POST-TRAUMATIQUE

Pourquoi utiliser la cohérence cardiaque en cas de stress post traumatique?

Très souvent, le trouble de stress post-traumatique provoque des changements au niveau du fonctionnement du système nerveux autonome, et également au niveau de la variabilité de la fréquence cardiaque. Des études ont montré que celle-ci diminuait chez les individus atteints de stress post-traumatique [1, 2]. Ainsi, la cohérence cardiaque peut donc être utile pour les individus souffrant de stress post-traumatique puisque c’est une technique qui permet d’augmenter de façon totalement naturelle la variabilité de la fréquence cardiaque [3].

 

Sa pratique régulière va agir positivement sur les symptômes du stress post-traumatique, notamment sur la gestion des émotions. En effet, il est fréquent que les personnes exposées à un traumatisme présentent des difficultés à réguler leurs émotions et à contrôler leur impulsivité [4]. Or, la cohérence cardiaque est un outil de gestion des émotions efficace. La cohérence cardiaque est également bénéfique puisqu’elle va favoriser l’endormissement et permet d’agir positivement sur le stress et l’anxiété.

Chiffres clés tirés des études

Il n’existe pas actuellement d’étude publiée dans ce champs.

Si vous souhaitez pratiquer seul

Pour ressentir les bienfaits de la cohérence cardiaque, il suffit de la pratiquer trois fois par jour durant quelques semaines de la façon qui suit: inspirez profondément pendant 5 secondes en gonflant le ventre, puis expirez lentement durant 5 secondes en vidant votre ventre.

Pratiquez cet exercice pendant 5 minutes. À force de pratiquer, vous n’aurez plus besoin de compter les secondes et pourrez réaliser cet exercice naturellement. Nous vous recommandons de vous installer dans un endroit calme pour effectuer cet exercice.

Bibliographie

[1] Cohen, H., & Benjamin, J. (2006). « Power spectrum analysis and cardiovascular morbidity in anxiety disorders ». Autonomic Neuroscience, 128 (12), 18. [2] Mellman, T. A., Knorr, B. R., Pigeon, W. R., Leiter, J. C., & Akay, M. (2004). « Heart rate variability during sleep and the early development of posttraumatic stress disorder ». Biological Psychiatry, 5 5( 9), 953-956. [3] Servant, D., Logier, R., Mouster, Y., & Goudemand, M. (2009). « La variabilité de la fréquence cardiaque ». Intérêts en psychiatrie. L’Encéphale, 35 (5), 423-428. [4] Tull, M. T., Barrett, H. M., McMillan, E. S., & Roemer, L. (2007). « A preliminary investigation of the relationship between emotion regulation difficulties and posttraumatic stress symptoms ». Behavior Therapy, 38 (3), 303-313. [5] Servant, D., Lebeau, J. C., Mouster, Y., Hautekeete, M., Logier, R., & Goudemand, M. (2008). « La variabilité cardiaque: un bon indicateur de la régulation des émotions ». Journal de thérapie comportementale et cognitive, 18 (2), 45-48.

  • White Instagram Icon

Contact : 

Address

500 Terry Francois Street

San Francisco, CA 94158

logoAID HD.jpg